FALCON 50/50 EX

AviationsMilitaires.net — Dassault Falcon 50

Encouragée par les succès des avions d’affaires Falcon, Dassault développe sur fonds propres le Mystère-Falcon 50 pour répondre à de nouveaux besoins identifiés : traverser l’Atlantique Nord ou les États-Unis sans escale et en toute sécurité. Pour des déploiements outre-mer sur des sites le plus souvent isolés, la Marine exprime un besoin pour un avion « de complément », « simple » et « relativement peu coûteux en personnel et en entretien ». S’inspirant de la formule du Falcon Gardian afin de réduire les coûts de développements et les risques associés, la Marine française acquiert quatre avions d’occasion de type Falcon 50. Ils sont modifiés et modernisés dans l’usine Dassault de Mérignac.

En 1974, la formule retenue était un triréacteur Garret TFE731-3 de 1630 kgp et désigné Falcon 20-3, puis Falcon 25. Mais cette désignation laissait penser que les études étaient antérieures aux projets Falcon 30 et 40, il devint location jet privé FALCON 50/50 EX donc Falcon 50. Marcel Dassault imposa le re-dessin avec un fuselage plus court, compensé par une aile plus grande et plus allongée, le projet prit alors le nom de Falcon 50B avant de revenir définitivement Falcon 50 en 1976.

Il a effectué son 1er vol le 25 janvier 2000 à Bordeaux et a été convoyé au Bourget le 1er février pour y être aménagé et peint par Dassault Falcon Service Il a été livré le 2 octobre 2000 à l’assureur allemand Allianz AG, Munich sous l’immatriculation N119AG , en remplacement du Falcon 50 (sn226); Il a ensuite été vendu le 15 mars 2007 en Autriche sous l’immatriculation OE-HHH et exploité par Global Jet Austria basé à Vienne.

En 1974, la formule retenue était un triréacteur Garret TFE731-3 de 1630 kgp et désigné Falcon 20-3, puis Falcon 25. Mais cette désignation laissait penser que les études étaient antérieures aux projets Falcon 30 et 40, il devint donc Falcon 50. Marcel Dassault imposa un re-dessin avec un fuselage plus court, compensé par une aile plus grande et plus allongée, le projet prit alors le nom de Falcon 50B avant de redevenir définitivement Falcon 50 en 1976.

Deux versions extrapolées du Falcon 20 sont étudiées, notamment les Falcon 30 et Falcon 40 prévus respectivement pour 30 et 40 passagers, afin de desservir des lignes commerciales secondaires. Par ailleurs, les anciens Falcon de l’Armée de l’Air, qui ne devaient pas être équipés d’une chaîne SAR pour des raisons de coût et de complexité, vont finalement avoir eux-aussi cet équipement, à l’image des Falcon MI. Deux Falcon 50 ex-Armée de l’Air seront affectés à la 24F dans un avenir proche, à l’issue de leur chantier de modification. L’Armée de l’Air française a utilisé le Falcon 50 à partir de 1979 avec un parc de 4 appareils (CN 5, 27, 34 et 78). France : L’Armée de l’Air française a utilisé le Falcon 50 à partir de 1979 avec un parc de 4 appareils (c/n 5, 27, 34 et 78). Le Falcon 50 devient le premier avion civil au monde équipé d’une voilure supercritique. Le Falcon 50 qui avait une autonomie doublée par rapport au Falcon 20, fut certifié en février 1979 aux Etats-Unis.falcon 50 ex