location avion privé COMMERCIAUX

La Flotte D’avions Commerciaux En Chine Devrait Presque Tripler D’ici 20 Ans

Le rêve de l’industrie aéronautique chinoise, de pouvoir concurrencer un jour Airbus et Boeing, a désormais pris forme, avec la C919, le premier avion ligne moyen-courrier moderne , conçu et fabriqué en Chine. Néanmoins, la concurrence est aujourd’hui bien présente comme l’affirme le président exécutif d’Airbus Group, Tom Enders (élu stratège de l’année 2013 par Les Echos) : « l’arrivée de la Chine dans l’aviation commerciale n’est qu’une question de temps ». Même si les défis sont nombreux à relever, les Russes et les Chinois semblent avoir aujourd’hui toutes les cartes en main pour faire de l’ombre, à terme, au duopole Airbus-Boeing.avions commerciaux gros porteurs

Si Boeing a longtemps mené la course avec son mythique Boeing 747 et ses puissants Boeing 777 pour les vols long courrier et ses Boeing 737 sur les courtes distances, Airbus semble aujourd’hui location avion privé AVIONS COMMERCIAUX prendre le dessus avec ses Airbus A320 pour les vols moyen courrier et régionaux, son Airbus A3330 et surtout son fabuleux Airbus A380, le plus gros transporteur de passagers au monde.

Certains exigeront une transition longue pendant laquelle coexisteront traitements automatisés et manuels : avions capables de recevoir des traitements automatisés sur des postes non automatisés, avions non gréés à cette fin devant recevoir des traitements manuels sur un poste automatisé… dont les moyens automatiques seront alors commandés par un opérateur unique qui remplacera les commandes avion et ouvrira et fermera toutes les trappes.

Détenue également à hauteur de 13% par le motoriste Snecma (filiale du groupe Safran), l’entreprise est dotée d’une plate-forme adaptée pour la séparation des fluides, équipée de pistes et hangars d’une surface de plus de 8.000 m2. Selon le quotidien La Dépêche, la société prévoit d’augmenter la capacité de stockage des avions et les aires de travail d’environ 12.000m2.

Pour y répondre, les nouveaux entrants font aujourd’hui appel aux mêmes fournisseurs qu’Airbus et Boeing mais cela ne suffit pas : le Comac C919 notamment n’est pas pour le moment « apte au service », le vol d’inauguration venant d’être repoussé d’un an. Le challenger chinois semble se heurter au processus de certification certainement par manque d’expérience.